E-santé comme solution locale à un désordre global

image_pdfimage_print

A l’heure où les pouvoirs publics sont critiqués pour le manque d’anticipation d’une crise sanitaire aussi violente qu’imprévisible, et surtout pour le manque de moyens des professionnels de la santé qui subissent les conséquences d’une politique de rigueur dévastatrice depuis plus de 20 ans, il est aussi important de rappeler les efforts déployés en matière d’e-santé par l’état et les collectivités locales.

 

 

E-santé dans sa globalité

L’e-santé recouvre :

  1. Les Systèmes d’Informations de Santé (SIS) ou Hospitaliers (SIH) qui organisent les échanges d’informations entre la médecine de ville et l’hôpital, ou entre services au sein d’un même hôpital (dossier médical partagé, carte vitale, etc.);
  2. La Télésanté composée de la m-santé  (applications mobiles, objets connectés, etc.) et de la télémédecine (TLM) qui permet de réaliser à distance des actes médicaux. Le professionnel de santé peut ainsi assurer une prise en charge et un suivi en téléconsultation (TLC) qui est depuis 2018, avec l’adoption du plan Ma Santé 2022, couverte par l’Assurance Maladie lorsqu’elle s’inscrit dans le respect du parcours de soins coordonné (le patient doit être connu du médecin depuis 12 mois et donner son consentement). Avec la téléexpertise (TLE) et la téléassistance médicale, il peut même bénéficier à distance de l’assistance d’un autre professionnel de santé pour réaliser un acte, sachant que la TLE est réservée, jusqu’à fin 2020, aux patients pour lesquels l’accès aux soins doit être facilité au regard de leur état de santé ou de leur situation géographique. La coopération et coordination pluriprofessionnelles élargissent ainsi le champ d’actions de la télémédecine, pour une meilleure prise en charge du patient.

Le parcours du patient doit désormais intégrer des facteurs déterminants comme l’hygiène, le mode de vie, l’éducation, le milieu professionnel et l’environnement. La prise en charge globale, structurée et continue des patients comprend les parcours de santé (prévention et accompagnement médico-social, maintien hospitalier et retour à domicile), les parcours de soins (hospitalisation urgente ou programmée, hospitalisation à domicile, soins de suite et de réadaptation, EHPAD) et les parcours de vie (famille et entourage, scolarisation, prévention de la désinsertion professionnelle, réinsertion, logement, etc.).

https://solidarites-sante.gouv.fr/systeme-de-sante-et-medico-social/parcours-des-patients-et-des-usagers/article/parcours-de-sante-de-soins-et-de-vie

 

E-santé comme solution locale

Agences Régionales de Santé

Sur le plan régional, les Agences Régionales de Santé (ARS) sont responsables des Projets Régionaux de Santé (PRS) déployés localement en partenariat avec les collectivités locales. Par ailleurs, dans chaque ARS, une plateforme régionale de veille et d’urgence sanitaire réceptionne et analyse tous les signalements d’événements susceptibles de menacer la santé de la population ou ou de troubler l’ordre public.

https://solidarites-sante.gouv.fr/systeme-de-sante-et-medico-social/securite-sanitaire/article/organisation-de-la-veille-et-securite-sanitaire-vss

 

GCS GUYASIS

En Guyane, le Groupement de Coopération Sanitaire Guyane Système d’Information de Santé (GCS GUYASIS), en partenariat avec l’ARS de Guyane, a pour mission d’offrir des solutions technologiques afin de mutualiser les systèmes d’informations, de partager et d’échanger de données de santé, de développer l’usage de la TLM dans le respect de la règlementation applicable aux données personnelles et des référentiels d’interopérabilité (CI-SIS) et de sécurité (PGSSI-S), et d’accompagner les professionnels régionaux de la santé dans le déploiement et l’usage de ces outils. La TLM suppose en effet :

  1. L’authentification des acteurs participant à l’acte;
  2. L’information du patient et le recueil de son consentement;
  3. La confidentialité et l’intégrité des données;
  4. La sécurisation du transport des données (authentification TLS,  chiffrement du canal, Messagerie sécurisée de santé, etc.);
  5. La sécurisation de l’hébergement des données via des hébergeurs de données de santé qui ont l’obligation d’être agréés ou certifiés “HDS”;
  6. La traçabilité des actions réalisées et des acteurs.

 

Télécharger (PDF, 1.47Mo)

Télécharger (PDF, 326KB)

Télécharger (PDF, 385KB)

 

Projets d’e-santé

Espace Numérique Régional de Santé

En pratique, le GCS GUYASIS a pour mission le développement et l’exploitation de l’Espace Numérique Régional de Santé (ENRS), portail Internet qui liste les applications de TLM régionales fournis par des prestataires dont les solutions doivent suivre les normes et recommandations édictées au niveau national. Tous ces outils technologiques doivent être interropérables et reposer sur les mêmes infrastructures afin d’assurer la fiabilité, la traçabilité et la sécurité des données. L’ENRS sécurise les connexions dédiées aux professionnels de santé via la méthode d’authentification unique (SSO pour Single Sign-On) qui permet à un utilisateur d’accéder à plusieurs applications informatiques ou sites web sécurisés en ne procédant qu’à une seule authentification (CPS, identifiant et mot de passe, etc.)

 

“Un ENRS est un espace de services dématérialisés, porté institutionnellement par l’Agence Régionale de Santé et piloté par une maîtrise d’ouvrage régionale” (Agence des Systèmes d’Information Partagés de Santé – ASIP Santé)

 

Dossier Patient Informatisé

Le GCS GUYASIS est également chargé du déploiement du Dossier Patient Informatisé (DPI) commun aux établissements en charge du service public hospitalier et aux structures médico-sociales. Le DPI devrait idéalement englober tous les soins de l’ensemble des professionnels de la santé, du médecin à l’infirmière en passant par le dentiste. Il s’agit d’offrir la possibilité, à toute personne qui en fait la demande, d’accéder à l’ensemble des informations concernant sa santé, que ces informations soient détenues par des professionnels ou des établissements de santé (loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades). Dans le respect des droits du patient sur ses données personnelles (recueil de son consentement, droit d’information, droit d’opposition), l’objectif est d’améliorer l’efficacité de la prise en charge du patient en facilitant la coordination des soins entre les différents professionnels de santé, et de doter la Guyane d’un espace numérique pour la recherche épidémiologique et la conduite d’études par l’analyse de données anonymisées. Le stockage et le partage des données du patients supposent donc l’adoption des professionnels de santé d’outils informatiques au sein de leurs structures d’exercice interropérables avec la plateforme DPI.

Ces deux grands projets ont pour pré-requis obligatoire la mise en place d’une identification fiable du patient dénommée identitovigilance dont les règles doivent être harmonisées et communes à tous les professionnels. En concertation avec les différents acteurs, le GCS GUYASIS a donc pour mission d’harmoniser les règles et procédures d’identification à travers la Charte Régionale d’Identitovigilance en Guyane et des Guides de bonnes pratiques.

Télécharger (PDF, 268KB)

Télécharger (PDF, 880KB)

Télécharger (PDF, 923KB)

 

Services d’e-santé

Medaviz

Parmi les services d’e-santé disponibles en Guyane, le GCS GUYASIS a déployé la plateforme de permanence des soins Medaviz, un service de téléconseil que le praticien peut convertir en TLC pour faire face à la crise sanitaire en limitant le risque de saturation du centre 15 et les déplacements de patients. Medaviz permet au patient de transmettre des documents médicaux, et au médecin de mettre à disposition ordonnance, arrêt de travail, etc. Cette initiative a été suivi par la mise disposition de l’application de télé-suivi VéyéMoSanté pour permettre la surveillance continue à distance du COVID-19 pour des patients à domicile confirmés ou suspectés d’être porteurs de la maladie.

 

 

Medimail

Medimail, une messagerie sécurisée de santé (MS Santé), a également été déployée en Guyane par le GCS GUYASIS qui a choisi la solution GIP MIPIH, hébergeur agréé de données de santé, afin de proposer une solution régionale de messagerie sécurisée à tous les professionnels de santé. Medimail assure la confidentialité et l’intégrité de tous les échanges électroniques. Pendant la durée de son Contrat Pluriannuel d’Objectifs et de Moyens 2018-2020 avec l’ARS, le GCS GUYASIS accompagne et prend en charge l’ensemble des frais inhérents à l’utilisation de ce service pour ses membres.

Télécharger (PDF, 1.44Mo)

 

Répertoire Opérationnel des Ressources

Le Répertoire Opérationnel des Ressources (ROR) permet d’accéder au détail de l’offre de soins régionale et d’améliorer l’orientation des patients vers l’établissement le plus adapté. Le ROR est actualisé et partagé par les professionnels de santé guyanais et comporte des informations relatives aux spécialités de chaque établissement, aux équipements, modalités d’accès et aux capacités d’hospitalisation, notamment aux Plans Blancs (disponibilités en lits) et aux situations d’urgences (hôpitaux sous pression).

Imagerie Médicale Antilles – Guyane

L’Imagerie Médicale Antilles – Guyane (IMAG) est une plateforme collaborative et évolutive de traitement, de stockage et d’archivage d’images médicales qui facilite la collaboration des professionnels de santé qui peuvent partager des imageries et comptes rendus de manière sécurisée.

 

Enfin, le GCS GUYASIS a une mission importante de sensibilisation des professionnels de santé à la sécurité de leur système d’information (ex.: ransomwares) pour garantir leur disponibilité, leur intégrité et la confidentialité des données.

 

Télécharger (PDF, 2.24Mo)

 

Télécharger (PDF, 1.39Mo)

Télécharger (PDF, 2.94Mo)

Télécharger (PDF, 1.44Mo)

Télécharger (PDF, 2.93Mo)