Jean Mouillère

Les Prix Georges Enesco, Prix spécial du Concours international de Munich, Prix Gabriel Fauré, Grand Prix de l’Académie du Disque français, Prix de l’Académie Charles Cros mettent en lumière l’énorme travail accompli par Jean Mouillère pour la musique sous tous ses aspects.

`

Après ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, où il obtient son Premier Prix en 1960, Jean Mouillère se rend pour plusieurs mois aux Etats-Unis en 1962, avant de parcourir le monde. Avec orchestre, il joue notamment avec Michel Plasson, Rudolph Alberth, Gunter Herbig, Armin Jordan et les Orchestres de Paris, de Dresde, Franz Liszt de Budapest, de la Suisse Romande… Musicien de chambre, il créé en 1968 le Quatuor Via Nova qui, après les Quatuors Capet ou Calvet, est considéré comme l’héritier de la tradition française de l’archet. Il joue et enregistre avec Lily Laskine, Rostropovitch, Maurice André, Michel Beroff et Michèle Boegner avec qui il réalise l’enregistrement de l’intégrale des Sonates de Mozart. Sa discographie aborde tous les styles avec douze Grands Prix du Disque dont le très rare Prix du Président de la République, celui de l’Académie Charles Cros et le Grand Prix de Musique Guerlain. Il créé, avec orchestre ou avec le Quatuor Via Nova, de nombreuses œuvres de Xénakis, Amy, Ohana, Betsy Jolas, Maderna, Casterède, Gratiane Finzi… Officier des Arts et Lettres, Jean Mouillère est professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Il donne également des master classes dans diverses académies ainsi qu’à l’Université de Yale. Sa fierté : avoir inauguré en 1980 la première mission de concert et d’enseignement en Chine. Sa passion: la peinture.

 

 

 

 

2 réponses sur “Jean Mouillère”

  1. J etais une adolescente, et j ecoutais avec mon frere et mes sœurs Jean Mouillere qui jouait dans la petite chambre de la villa des Pierrieres a St Palais. Quels souvenirs , j ai toujours en moi et encore aujourd’hui ces instants fabuleux où le violon m emportait bien au-delà de tout, je fermais les yeux et j ecoutais. Magique!
    Aujourd’hui a plus de 60 ans, a la veille de redécouvrir tous les souvenirs de nos vacances à St Palais les rues, le Pnatin, les sucettes chaudes avec Maman les soirs d été en ville, je recherche instinctivement des nouvelles de ce qu est devenu ce grand Monsieur, et suis ravie de réécouter Via Nova.
    Bonne continuation Jean , je suis heureuse ce soir de vous écouter jouer et de voir combien vous m avez fait découvrir alors la plus belle chose au monde… la musique.Un grand merci

  2. Un grand bonjour de quelqu’un qui vous a connu à vos tout début à Angers lorsqu’avec mes parents nous allions chez les vôtre déguster de savoureuses crêpes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.